Le monde doit être romantisé

Salutations de Pâques !

Voici mon rapport sur notre récente réunion Zoom du groupe de Fair Oaks, le 11 avril. Nous avons dépassé d'environ une demi-heure le temps qui nous était imparti et nous avons décidé de commencer nos prochaines réunions à 7 heures. Je vais programmer la prochaine réunion pour une heure et demie. Nous continuerons avec Novalis et le roman Heinrich von Ofterdingen.

Lors de notre prochaine réunion, Alice présentera un rapport sur la Wartburg, la bataille des chanteurs et le Minnesinger. Heinrich von Ofterdingen. Cheryl travaille sur Vidar et les liens avec le lieu de naissance de Hardenberg, Gut Oberwiederstedt.

Lors de notre réunion du 11 avril, Gayle a attiré notre attention sur un fragment important et bien connu :

"Le monde doit être romantisé. C'est ainsi que l'on retrouvera le sens originel. Le romantisme n'est rien d'autre qu'une potentialisation qualitative. Le moi inférieur est identifié par cette opération à un moi meilleur. Ainsi, nous sommes nous-mêmes les produits d'une telle série de potentialisations. Cette opération est encore totalement inconnue. Je romanise le monde dans la mesure où je donne au commun une signification plus élevée, à l'ordinaire un aspect chargé de mystère, au connu la dignité de l'inconnu, et au fini le lustre de l'éternité - en d'autres termes, cette opération se produit au profit du plus élevé, de l'inconnu, du mystique et de l'éternel - par une telle jonction, ceux-ci sont logarythmisés et reçoivent une expression actuelle : la philosophie romantique. " - Lingua Romana. Alternance d'ascension et de descente. (Logologische Fragmente, 1798)

Nous avons également passé du temps à discuter de la biographie de Hardenberg et les "deux voies" vers la connaissance qui sont présentées dans le chapitre deux de Heinrich von Ofterdingen:

"Je ne sais pas, mais il me semble qu'il y a deux manières de parvenir à la connaissance de l'histoire de l'homme ; l'une laborieuse et sans limites, la voie de l'expérience ; l'autre qui ne semble être qu'un saut, la voie de la réflexion intérieure. Le voyageur de la première voie doit découvrir une chose à partir d'une autre par des calculs fastidieux ; le voyageur de la seconde voie perçoit la nature de toute chose et de tout événement directement par leur essence même, voit toutes les choses dans leurs connexions continuellement variables, et peut facilement comparer les unes aux autres, comme des figures sur une ardoise."

Lors de mes remarques préliminaires, j'ai fait référence à Paracelsus: en particulier, à l'utilisation par Paracelse du terme "lumière de la nature" (Lumen Naturae) - un terme que C.G. Jung a décrit comme "la lumière de l'obscurité elle-même..." dans son essai "Paracelsus as a Spiritual Phenomena".

A partir de là, j'ai fait référence Rudolf Steiner et le petit livre important et utile de Steiner, Onze mystiques européens. Steiner discute du phénomène de la lumière intérieure, et si nous ne savions pas que ces mots ont été écrits par Steiner, nous pourrions soupçonner qu'ils ont été écrits par Hardenberg / Novalis :

"Ainsi la vie intérieure de l'homme s'élucide non seulement elle-même, mais aussi les choses extérieures. De ce point s'ouvre une perspective infinie pour la connaissance humaine. A l'intérieur brille une lumière qui ne confine pas sa luminosité à cet intérieur. C'est un soleil qui illumine toute la réalité à la fois. Quelque chose apparaît en nous qui nous unit au monde entier. Nous ne sommes plus seulement l'homme accidentel, nous ne sommes plus tel ou tel individu. En nous, le monde entier se révèle. Il nous dévoile ses propres liens et nous montre comment nous sommes reliés à lui en tant qu'individus. De la connaissance de soi naît la connaissance du monde. Et notre propre individualité limitée prend spirituellement sa place dans la grande interconnexion du monde parce que quelque chose prend vie en elle qui dépasse cette individualité, qui englobe tout ce dont cette individualité fait partie." - (Rudolf Steiner Publications, Blauvelt, NY, pg. 119)

J'espère que nous pourrons aller plus loin dans cette recherche de la "lumière intérieure" en voyageant avec Novalis.

Je trouve que le format de réunion Zoom est assez difficile, mais j'ai aussi expérimenté la valeur et la joie d'étudier Novalis avec d'autres. Je suis heureux que nous ayons décidé d'un rythme hebdomadaire. Et j'espère que vous avez pu compléter votre étude de Novalis par la pratique d'un art.

Voici la carte dont nous avons discuté hier soir.

" Il a chanté l'origine du monde, les astres, les plantes, les animaux et les hommes, la toute puissante sympathie de la nature ; l'âge lointain de l'or, et ses souverains Amour et Poésie ; l'apparition de la haine et de la barbarie, et leurs combats avec ces déesses bienfaisantes ; enfin, le triomphe futur de ces dernières, la fin de l'affliction, la rénovation de la nature, et le retour d'un éternel âge d'or. "
- Novalis, Heinrich von Ofterdingen

 

Écrit par Bruce Donehower
11 avril 2020